Le spécialiste digital de l'Emploi BTP et Immobilier

femmes bâtiment
© auremar/Fotolia ©
Etre une femme aujourd'hui dans les secteurs du BTP et de l'immobilier

Depuis plusieurs années, la présence des femmes dans le secteur de la construction et de l'immobilier s'accélère. A l'occasion de la journée internationale de la femme, Batiactu leur donne la parole.
 
 



Depuis le début des années 2000, les femmes sont de plus en plus présentes dans le secteur du bâtiment. Selon les chiffres de la FFB, elles étaient 8,6% en 2000, et 11,9% en 2015. Une féminisation qui se développe dans tous les métiers et toutes les fonctions, constate l'organisme professionnel, grâce notamment aux actions menées. Christine Petiteau, présidente des groupes Femmes dirigeantes de la FFB, considère en effet que des actions telles que le Trophée de l'entreprenariat au féminin sont "une bonne chose pour les mettre en valeur et pour qu'elles osent se faire connaître".

Mais lorsque nous lui demandons si cela signifie que les femmes ont besoin d'être soutenues, elle répond que ce n'est pas forcément d'un soutien dont elles ont besoin. "Elles sont plus déterminées, même si le secteur reste masculin, celles qui arrivent ont du caractère et pas d'a priori", précise-t-elle. Et du caractère il en faut. "Oui, il faut davantage prouver qu'on est capable de faire pareil qu'un homme", reconnaît Christine Petiteau qui a débuté sa carrière à 20 ans dans le milieu du bâtiment.

Des profils plus diversifiés



Aujourd'hui, le nombre de femmes arrivant à la tête d'entreprises du bâtiment est en augmentation. C'est une bonne chose, selon elle, car elle rappelle que 30% des entreprises de bâtiment seront à reprendre dans les 10 ans, ce qui représente environ 52.000 entreprises. "C'est une formidable opportunité pour les femmes", estime-t-elle. Pendant longtemps, elles arrivaient à la tête d'entreprises par le lien familial. Depuis plusieurs années, "les profils des repreneuses sont plus diversifiés", constate Christine Petiteau. "Elles ont davantage une base de gestionnaire alors que les hommes sont plus tournés vers la technique". Elle développe : "Ces femmes dirigeantes ont aussi des compétences en communication, marketing, ou commerciales. Ces nouvelles compétences apportent aussi un nouveau regard dans l'entreprise".

Quel que soit leur parcours, Christine Petiteau constate que les femmes qui arrivent dans ce secteur vont "facilement chercher les compétences qui leur manquent. Elles savent s'entourer pour se sentir plus fortes", explique-t-elle. Leur sensibilité n'est pas un frein mais plutôt un atout qui peut "faire la différence", selon elle. Elle précise : "Aujourd'hui, les clients cherchent à établir une relation de confiance. Les femmes sont plus sensibles à leurs attentes et se mettent plus facilement à leur place".
"On est sur la bonne voie !", Christine Petiteau

Christine Petiteau, associée avec son mari dans une entreprise d'électricité depuis de nombreuses années, dirige 14 collaborateurs dont deux femmes. "Ça fait plaisir de voir s'épanouir des femmes dans ce secteur", confie-t-elle considérant qu' "elles ont vraiment leur place". Un conseil pour les femmes qui voudraient se lancer dans le secteur de la construction ? "Il faut oser", lance-t-elle rappelant qu'elles peuvent se faire aider.

Si la féminisation a augmenté dans le secteur du bâtiment, elle précise qu'il faut continuer les actions. Dans le cadre de ses fonctions, elle rappelle qu'elle va justement à la rencontre des jeunes dans les écoles. "C'est un travail au quotidien, plus ils seront sensibilisés à cette question, plus les choses bougeront. Mais on est sur la bonne voie", conclut-elle.

Et dans l'immobilier, qu'en est-il ?



Là aussi, la présence des femmes augmentent. Selon le réseau Guy Hoquet, les femmes commencent à prendre leur place à des postes de management. Pourtant, le groupe d'agences immobilières le reconnaît, le secteur de la transaction est un milieu d'hommes, "c'est encore une réalité". Toutefois, la situation évolue et les femmes sont de plus en plus nombreuses à prendre la tête d'agences immobilières. Pour preuve, en 2014, elles représentaient 15% des nouveaux franchisés contre 34% en 2016. Interrogée par le réseau, Clothilde Martin, gérante d'une agence dans le Rhône, considère que "le métier est victime d'un cliché" qui associe encore les métiers de la construction et du logement aux hommes.

Pourtant à la question "l'immobilier est-il un milieu macho ?", sa consoeur, Julie Derriche dirigeante d'une agence à Epinay-sur-Seine, répond spontanément "c'est vrai". Elle constate cependant qu'il y a de plus en plus de femmes et estime que "c'est une bonne chose". Pourtant, si la profession se féminise, les deux responsables d'agence reconnaissent que les grandes amplitudes horaires de leur métier sont parfois difficiles à concilier avec une vie de famille. Il reste donc encore du travail à faire pour l'égalité hommes-femmes au travail et, à la maison.

Stéphanie Odéon (07/03/2017)
Inscrivez-vous à la newsletter Inscription newsletter