Le spécialiste digital de l'Emploi BTP et Immobilier

Marcel Ballot, DAF online
Marcel Ballot, DAF online
Directeur administratif et financier à temps partagé, un métier en devenir BTP

Comment assurer la gestion de son entreprise, sa trésorerie et sa comptabilité lorsqu’on est une entreprise et qu’on n’a pas les moyens d’avoir un directeur administratif et financier à temps plein ? Le réseau DAF online a trouvé la parade : le temps partagé. Explications avec Marcel Ballot, membre du réseau depuis 2012.
 
 

VOIR LES OFFRES D'EMPLOI D'ARCHITECTE

Batiactu : Comment est né ce métier de directeur administratif et financier à temps partagé, et pour quelles raisons ?

Marcel Ballot :
Dans une grande entreprise, il existe généralement une direction financière en interne, qui gère la trésorerie, le contrôle de gestion et la comptabilité. Les trois fonctions vitales de l’entreprise. Or, ce qui est valable pour les grandes structures l’est aussi pour les entreprises plus petites, comme les TPE. Mais si leurs besoins sont identiques, elles n’ont souvent pas les moyens pour avoir un DAF à demeure et encore moins à temps plein.
Le métier de DAF à temps partagé s’est donc développé, depuis 4 ou 5 ans, dans un contexte où les besoins – nés de la crise – sont de plus en plus forts et devant être de plus en plus allégés pour les entreprises. Ce métier ne remplace pas un expert-comptable, avec lequel le travail peut se faire en équipe, mais il se concentre sur le contrôle de gestion et de la trésorerie.


Batiactu : Quel type d’entreprise constitue la cible potentielle des DAF à temps partagé ? Le bâtiment est-il un secteur privilégié ?
Marcel Ballot :
Il n’y a pas de règles, cela peut toucher des entreprises de 2 à 3 personnes comme des sociétés de plus grande taille. Dans la construction, il y a un vrai besoin, or peu de gens connaissent ce service de DAF à temps partagé. Pourtant, c’est typiquement un secteur d’activité où ce serait très utile, alors même qu’il existe une forte pression sur les prix de revient et une concurrence de plus en plus accrue. C’est également un secteur où les exploitants ont une bonne culture économique de leur entreprise, assure le suivi des chantiers mais pas forcément des résultats.


Batiactu : Justement, en quoi consiste le travail du DAF à temps partagé au sein de l’entreprise ?
Marcel Ballot :
Il est d’organiser les suivis de chantiers. Pour cela, il utilisera les données comptables pour établir un suivi simplifié pour l’entrepreneur. Il est aussi de piloter l’entreprise en mettant en place des procédures budgétaires, des tableaux de bord pour fixer les objectifs et établir un prévisionnel de trésorerie et de chiffre d’affaires.
Avant cela, il définit un diagnostic au sein de l’entreprise (opérations financières, moyens externes et internes, priorités…) ; distribue les rôles de chacun dans l’entreprise pour un pilotage optimisé, récupère la comptabilité mensuelle et établit un tableau de bord ; puis vient la phase de production qui nécessite une présence in situ, variable selon l’entreprise.


Batiactu : Qu’est-ce que cela représente en termes de temps travaillé et de coût pour l’entreprise ?
Marcel Ballot :
En réalité, le coût se compte en jours travaillés dans l’entreprise, qui varient selon la taille, les besoins. Cela peut aller de 1 à 2 jours pour une très petite structure, à 5 à 6 jours par mois. Ce qu’il faut retenir, c’est que le DAF peut se révéler un véritable partenaire pour l’entreprise, en lui apportant conseils, aides à l’organisation et gestion optimisée.


Marcel Ballot, membre de DAF online depuis 2012, évolue depuis plus de 30 ans dans le secteur de la construction. Diplômé d’HEC, après quelques années passées comme conducteur de travaux dans le génie civil, il rejoint la fonction financière et passe notamment 15 ans comme directeur attaché à la direction financière d’Eiffage.