Le spécialiste digital de l'Emploi BTP et Immobilier

Jean-Manuel Soussan, DRH de Bouygues Construction
Bouygues Construction ©
"Chez Bouygues Construction, un vrai désir de mobilité", M. Soussan, DRH

INTERVIEW. Bouygues Construction a lancé la campagne de mobilité internationale "Global Mobility", dans l’optique d'offrir à ses collaborateurs des opportunités de carrières élargies dans ses divers pays d'implantation. Explications de son directeur des ressources humaines, Jean-Manuel Soussan.
 
 



Batiactu : En quoi consiste la campagne de mobilité internationale "Global Mobility" organisée par Bouygues Construction ces mois-ci ?
Jean-Manuel Soussan :
Du fait de la diversité de nos projets et de notre implantation sur les cinq continents, la mobilité est inhérente à notre culture. Cela nous permet de faire évoluer les hommes par la prise rapide de responsabilités, au travers d’une politique ambitieuse de formation et de promotion.

Nous avons dès lors souhaité marquer le lancement de cette première grande campagne à travers cette opération de promotion 100% dédiée à la mobilité internationale, organisée sous la forme d'un événement physique et digital, les 7 et 8 avril 2016, à Challenger, au siège du Groupe (Yvelines).

Global Mobility, c'est deux jours avec des rencontres de managers qui recherchent des collaborateurs prêts à la mobilité internationale et une plateforme digitale pour permettre à chacun aux quatre coins du monde de découvrir de nouvelles opportunités. Ils ont pu échanger avec nos équipes de recrutement sur la prise de responsabilités élargies, changement de métiers, la mobilité géographique, et enfin les passerelles entre le Bâtiment, les Travaux Publics ou les Energies & Services…

L’autre objectif : développer le réseau de chacun, découvrir les projets et les avantages de l’expatriation, tout en concrétisant le rêve d’un nouvel environnement culturel.

Bouygues Construction ©
Batiactu : Pourquoi la mobilité est-elle l’un des piliers des ressources humaines du Groupe ?
Jean-Manuel Soussan :
Chaque année, plus de 2.000 collaborateurs réalisent leur projet professionnel en prenant de nouvelles fonctions. La mobilité professionnelle doit être ainsi l’une de nos priorités chez Bouygues Construction. Nous offrons, en effet, des opportunités de carrières élargies dans nos divers pays d’implantation comme le Royaume-Uni, la Suisse, l’Australie, Hong Kong, Cuba, le Nigeria ou encore la France, malgré une conjoncture qui reste à l’heure actuelle dégradée.

C’est pour nous un gage de transversalité entre nos différentes entités et structures, elle permet de connaitre de nouveaux environnements, de se confronter à d’autres problématiques, d’enrichir sa carrière. Avec ce forum, nous avons voulu offrir à tous nos collaborateurs la possibilité d’être acteurs de leur parcours professionnel.

Enfin, la mobilité est une réussite à partir du moment où l’on accompagne jusqu’au bout notre salarié dans son projet.

Batiactu : Quel bilan dressez-vous de cette opération ?
Jean-Manuel Soussan :
Cette initiative a été accueillie positivement par les collaborateurs qui ont été plus de 3.000 à consulter la plateforme présentant l'opération. Plus de 200 rendez-vous ont été organisés avec nos responsables RH et nos managers pendant les deux jours du forum. Et près de 300 contacts ont été pris sur les stands dédiés aux pays et zones géographiques qui recrutent.

A destination des profils confirmés, ces offres d'emplois proposées concernent toutes les filières opérationnelles et fonctionnelles (travaux, études et techniques, achats, logistique, maîtrise…). C’est aussi une belle occasion de développer le réseau de chacun, de découvrir des grands projets dans des pays en développement et les avantages de l'expatriation.

Batiactu : Enfin, comptez-vous recrutez à l’externe en France cette année ?
Jean-Manuel Soussan :
Chaque année, Bouygues Construction reçoit près de 60.000 candidatures spontanées, CV et intentions. Les métiers porteurs sont les ingénieurs travaux et surtout, à l’heure actuelle, tous les spécialistes des activités tunnels. Avec l’arrivée des chantiers du Grand Paris, le percement de tunnels demeure une activité particulière qui nécessite une formation spécifique. Et n’oublions pas non plus que le BIM va modifier à l'avenir l’ensemble des métiers du BTP. Des métiers comme BIM manager commencent effectivement à émerger.
Inscrivez-vous à la newsletter Inscription newsletter